Bienvenue !

J’espère que vous trouverez sur mon blog de quoi résoudre quelques un de vos problèmes. Je vous invite à parcourir les articles et ainsi vous faire votre propre idée sur les prières Ho’oponopono !

ASTUCE : Petite explication

Souvent nous voudrions nous guérir ici et maintenant. Nous voudrions que tout ce qui nous gène dans notre corps et notre mal-être ne soit plus là.

Pourtant si nous réfléchissons un instant sur notre problème, nous voyons bien que ce n’est pas notre moi de maintenant qui en est l’auteur.

Exemples :

Si une personne qui se faisait battre par l’un de ses parents, veut guérir cette blessure, il faudra retourner dire je t’aime à cet enfant. C’est lui qu’il faut guérir en premier.

Si une personne a été abandonnée, il faudra dire je t’aime à cet enfant au moment où il a été abandonné, lui dire combien l’on comprend sa détresse et que l’on sera toujours là avec lui. C’est souvent pour cela qu’un adulte vous dira : « J’ai l’impression que tout le monde m’abandonne. » Pour moi, c’est normal tant que l’enfant n’est pas lui-même guéri.

Pareil pour une personne qui s’est fait humilier toute petite, maintenant elle a l’impression d’être en permanence humiliée par les autres.

Pour chaque blessure subit dans l’enfance, et dieu sait s’il y en a, nous devrions chercher notre enfant qui l’a reçu, le visualiser, le prendre dans nos bras et lui dire combien nous l’aimons, que nous sommes désolés de l’avoir oublié, que nous lui demandons pardon pour ce qu’il a subi et que nous lui disons merci d’avoir été aussi fort et courageux.

Voilà j’espère que cela vous aidera à mieux comprendre les prières que je vous donne.

Bonne journée,
Annie


Source photo : Unsplash

Prière |Notre moi qui culpabilise

Aujourd’hui nous pourrons dire je t’aime à notre moi qui culpabilise de ne pas avoir pu aider un proche, pendant sa maladie, pendant une période difficile ou bien sa fin de vie.

Nous avons tous vécu une situation où nous étions dans l’impossibilité d’aider une personne chère à notre cœur.

 Et bien sûr la culpabilité nous rappelle que nous n’avons pas fait ce qu’il fallait.

J’aimerais juste vous dire que quoique vous n’ayez « « pas fait » ou croyez  « ne pas avoir fait » la culpabilité ne va rien changer, elle est juste là pour que vous ne trouviez pas de repos, elle nous rappelle sans cesse à notre soi-disant faute.

Pour moi il n’y a pas de faute, nous faisons tous comme nous pouvons, avec des si, nous refaisons notre histoire en nous disant « j’aurais pu faire ceci ou cela ». Mais non ! si nous avions pu le faire alors nous l’aurions fait.

Si nous avions pu, nous aurions aidé cette personne dans sa période compliquée, nous aurions accompagné notre ami(e), notre parent dans la maladie ou dans la souffrance.

Nous pouvons aider notre moi qui culpabilise avec cette prière :

Je t’aime mon moi qui culpabilise de ne pas avoir aidé (nom de la personne),

Je suis désolé que tu ressentes cela,

Pardonne-moi s’il-te-plaît,

Merci.

Bonne journée,
Annie


Source photo : Unsplash

Prière |Les 5 blessures

Petite réflexion de ce matin ! Lise Bourbeau nous dit dans son livre qui il y a 5 blessures : la trahison, le rejet, l’abandon, l’humiliation et l’injustice. Nous venons ici pour expérimenter l’une des 5.

Nous choisissons donc des parents qui vont déclencher cette blessure.

Exemple : la personne qui devra expérimenter la blessure du rejet aura forcément un des deux parents qui va la rejeter, toute son enfance elle va se sentir rejetée et pour guérir, elle cherchera pour son couple soit une personne qui fera la même chose soit une personne qui fera tout le contraire (La personne sera hyper étouffante).

Dans ma réflexion, je me disais que peu importe la personne qui va nous accompagner car dans les deux cas la blessure de rejet est toujours présente et dans les deux cas le couple aura du mal à tenir.

J’ai vu beaucoup de personnes se séparer, retrouver un nouveau compagnon qui ressemble fort au premier ou qui est tout son contraire et bien souvent ça ne va pas non plus.

Pour moi c’est en nous que tout se joue. Notre blessure n’étant pas guérie, nous recherchons toujours un scénario qui va nous y ramener.

Autres exemples :

La personne qui est venue expérimenter la blessure de l’abandon aura un des deux parents qui va jouer le rôle de celui qui abandonne. Toute sa vie elle se sentira abandonnée par ses amis, son conjoint, etc.

La personne qui est venue expérimenter la blessure de la trahison aura elle aussi un de ses parents qui fera en sorte qu’elle se sente trahie et dans sa vie sera trahie par son compagnon ou ses amis.

La personne qui choisit la blessure de l’humiliation aura une maman par exemple qui lui dira qu’elle est sale, qu’elle mange comme un cochon, et elle choisira soit un compagnon qui la respectera, soit un qui agira de la même façon.

 La personne qui a choisi la blessure de l’injustice aura elle aussi un parent qui jouera le rôle et choisira un compagnon, une compagne ou un enfant qui fera en sorte que cette blessure ressorte.

Voilà tout n’est pas simple, mais il vous faut découvrir la blessure la plus présente en vous et regarder comment les personnes autour de vous jouent leur rôle à la perfection pour que vous puissiez vous en libérer.

Je t’aime mon Moi qui a la blessure de …..

Je suis désolé de t’avoir oublié.

Pardonne moi s’il-te-plaît.

Merci.

Bonne journée,
Annie


Source photo : Unsplash

Prière | Notre moi qui a besoin d’être rassuré.

Aujourd’hui, nous pourrions dire je t’aime à notre moi qui a besoin être rassuré.

Dans notre enfance, nous avons des peurs, des angoisses. Et parfois nos parents, grands-parents, ne sont pas là pour nous rassurer. Par ce manque, nous avons une partie de nous qui reste dans cette angoisse de ne pas avoir de soutien.

Cette partie de nous est cachée, enfouie et en ce moment elle refait surface, avec toutes les infos anxiogènes qui nous sont répétées en boucle.

Bien sûr, nous devons rester vigilants, mais nous pourrions aussi rassurer cette part de nous.

Je t’aime mon moi qui a besoin d’être rassuré.

Je suis désolé pour toute cette agitation qui t’angoisse.

Pardonne-moi s’il-te-plaît de t’avoir oublié.

Merci.

Bonne journée,
Annie


Source photo : Unsplash